Les clans elfiques d’Alfheim

Le clan Chossum

Le clan Chossum est résolument en faveur du contact avec le monde extérieur et du progrès, du moment que ceci s’avère profitable.

Certains des plus conservateurs parmi les elfes appellent les Chossum « les nains d’Alfheim » tant leur amour de l’argent et leur attrait pour un bon contrat leur semblent non-elfiques. La majorité des marchands ambulants voyageant d’un clan à l’autre en transportant des mets rares, des armes et des articles de mode sont membres de ce clan.

Lynnwyll, le maître de clan, est favorable à tout ce qui peut mettre des produits elfiques sur les marchés du monde et l’or du monde dans les poches du clan Chossum…

Compétence spéciale : marchandage (Ch)

Un jet de compétence réussi implique que le personnage a obtenu le meilleur prix possible pour ses marchandises, informations ou services.

Le clan Erendyl

Les elfes Erendyl sont parmi les meilleurs artisans d’Alfheim. Des artistes et des créateurs viennent de partout pour apprendre auprès des graveurs d’Elleromyr où se situe la forteresse du clan.

Les bénéfices tirés des gravures et autres ouvrages d’art ont rapporté au clan beaucoup d’argent extérieur, qu’il emploie pour équiper la garde d’Elleromyr.

Le maître de clan est Brendian et il est généralement d’accord pour encourager les contacts avec le monde extérieur.

Ce clan se nomme lui-même « le clan royal » du fait que l’actuel roi Doriath en est originaire. En tant que roi, Doriath a officiellement renoncé à tout lien clanique. Mais dans les faits, des elfes Erendyl occupent de nombreux postes dans le gouvernement actuel d’Alfheim.

Ce clan a de nombreux contacts avec les étrangers originaires de Darokin ou de Glantri. Cela est du au fait qu’il y a environ 300 ans, une branche du clan, les Erewan, a migré vers Glantri où elle est devenue un des familles princières.

Compétence spéciale : Artisanat (I)

Il s’agit d’un type d’artisanat comme la maroquinerie, la ferronnerie, l’armurerie, la fabrication d’arcs ou de flèches. Chaque fois que le joueur doit accomplir quelque chose se rapportant à cet artisanat particulier, un jet réussi signifie un succès avec la compétence.

Le clan Feadiel

C’est le plus récent des clans principaux d’Alfheim. Les fondateurs du clan arrivèrent par le portail magique de l’Arc-en-ciel, fuyant l’invasion du royaume Sylvain par Moorkroft.

Feadiel est probablement le plus soupçonneux des clans elfiques. Quiconque n’est pas d’Alfheim (voire parfois d’un autre clan) est considéré comme indigne de confiance. Seuls les druides ne sont pas regardés avec soupçon. En raison de leur statut de dernier arrivant, les Feadiel font grand cas de leur nom de clan dans tous leurs rapports avec les étrangers et prennent ombrage quand il est oublié.

Les elfes Feadiel ont de bonnes relations avec la plupart des nains.

Les Feadiel comptent de nombreux aventuriers dans leurs rangs. Les Feadiel ont aussi la plus grande proportion d’elfes aventuriers qui reviennent à la forêt après leurs années d’errance. Les elfes Feadiel sont les moins enclins à demander l’aide d’un autre clan par besoin de prouver qu’ils peuvent prendre soin d’eux-mêmes.

Le clan est surtout connu pour sa science des arbres de vie et les gardiens de l’arbre Feadiel sont tenus en haute estime partout où il y a des tels arbres.

Le maître de clan Dyradyl Feadiel plaide constamment pour que l’accès d’Alfheim soit restreint pour les humains et pour une dévotion renouvelée du culte d’Ilsundal chez les elfes. Il considère Lynnwyll et Brendian comme de dangereux aventuriers.

Compétence spéciale : Connaissance de l’arbre de vie (I)

Les membres du clan Feadiel étudient le traitement et le soin à prodiguer aux arbres de vie et l’utilisation de leurs propriétés. Un jet de compétence réussi concernant l’utilisation ou l’histoire de l’arbre de vie signifie que l’elfe connaît la réponse à une question spécifique.

Le clan Flèche-Rouge

C’est un clan de guerriers militants. Si les Grunalf fournissent les éclaireurs et les pisteurs, la Flèche-Rouge aligne le gros des troupes de l’armée elfique. Comme le clan a déjà arrêté six invasions majeures, il prend son rang de défenseur d’Alfheim très, très au sérieux.

En raison de leurs contacts permanents avec les royaumes extérieurs, les dirigeants des Flèches-Rouges hésitent entre l’isolationnisme et le cosmopolitisme. Ils sont en faveur de fermer Alfheim comme dernière mesure de protection contre l’influence et la conquête étrangère, mais en même temps, ils ont observé et adopté les mêmes pratiques que bien des institutions militaires étrangères.

Chez les elfes, c’est parmi les archers d’élite du clan Flèche- Rouge qu’on trouvera ce qui s’approche le plus de la discipline naine ou humaine.

Ce clan faisait jadis partie du clan Mealidil. Au cours de la longue marche de Mealiden à la recherche d’une patrie, les Flèches- Rouges composaient sa garde d’honneur rapprochée et constituaient l’essentiel de sa force militaire. À cette époque, ce n’était que la garde Flèche-Rouge. Avec le temps, leur mode de vie s’éloigna tant de celui de leurs congénères que les Mealidil les reconnurent comme nouveau clan à part entière.

Lorsque les clans finirent par s’installer dans les steppes qui allaient devenir la forêt d’Alfheim, les Flèches-Rouges s’établirent volontairement sur les voies d’accès ouverte vers les villages humains qui deviendraient plus tard Darokin afin d’être les premiers à supporter le plus fort d’une invasion. Ce souhait a été exaucé à de multiples reprises.

Comme les Longs-Coureurs, les elfes de Bois-de-l’Écu cachent leur vrai nom et adoptent des noms en accord avec leur personnalité, leur histoire personnelle ou leurs engouements. Contrairement aux Longs-Coureurs, par contre, les Flèches- Rouges préfèrent conserver leur nom d’usage toute la vie, quitte à adopter un nouveau nom additionnel si une nouvelle facette de leur existence se révèle plus importante.

Le maître de clan Rougelame Parlevrai représente l’avis militaire au sein du Conseil. Il favorise tout ce qui peut renforcer la capacité d’Alfheim à se défendre, y compris l’importation d’armes d’autres pays. En revanche, il n’aime pas du tout l’idée d’avoir un aussi grand nombre d’étrangers concentrés en même temps au sein du pays et il préférerait autant voir la ville d’Alfheim démantelée (chose qu’il ne manque pas de proposer à chaque réunion du Conseil).

Compétence spéciale :  Tactiques militaires (I)

Cette compétence est inculquée à tous les enfants Flèche-Rouge. Ce clan martial veut que chaque membre soit capable de diriger une division autant que d’y servir.

Cette compétence permet au joueur de vérifier avec le MD si les tactiques de son personnage sont les bonnes. Le personnage élabore un plan, le MD lance les dés en secret, et, si le résultat est égal ou inférieur à son score de tactiques militaires, le MD doit dire au joueur ce qui ne va pas dans son plan et ce qui a été négligé.

Le clan Grunalf

La forteresse de clan Grunalf d’Ainsun se dresse au plus profond des forêts d’Alfheim, entre la rivière des Monstres et les rivières du lac Noir. Ceci a produit un clan de chasseurs de monstres déterminés, de forestiers et de jardiniers.

Les Grunalf sont impliqués dans l’entretien de la forêt d’Alfheim. Les plus grands forestiers, dit-on, les meilleurs traqueurs, les plus formidables chasseurs proviennent d’Ainsun.

Les Grunalf sont aussi les meilleurs bateliers parmi les elfes d’Alfheim. Ils sont spécialisés dans les canoës et kayaks qui leur servent de plate-forme pour leurs expéditions de chasse.

Il y a quelques siècles, les Grunalf ont supporté le plus gros de l’invasion des elfes de l’ombre et ils se tiennent tout particulièrement à l’affût de toute nouvelle attaque venant des Terres brisées.

Le clan a donné plusieurs grands gardiens de l’arbre. Leur capacité à faire pousser et à conserver les arbres en vie est sans pareille en Alfheim.

Les conventions nominales des Grunalf sont les mêmes que chez les Long-Coureurs et les Flèches-Rouges en prenant un nom d’usage dénué de toutes signification magique en plus de (plutôt qu’à la place de) leur véritable nom.

Le maître de clan Durifern Marche-Loin est fréquemment absent des réunions du Conseil. Quand il est présent, il garde le silence avant de voter de la façon toujours la plus inattendue. Il reste en bon termes avec les autres membres, mais il n’est pas vraiment considéré comme un atout pour le Conseil

Compétence spéciale : dissimulation (I)

Comme tous les chasseurs qui pratiquent la traque et l’affût, les elfes sont excellents pour se dissimuler dans leur forêt natale, une caractéristique qui s’applique, dans une certaine mesure, aux autres activités menées hors de la forêt.

Pour réussir à se dissimuler, un elfe doit effectuer un jet de compétence basé sur l’Intelligence. En cas de réussite, il est dissimulé.

Le clan Long-Coureur

Les Longs-Coureurs forment le plus reclus de tous les clans. Ils ont peu de contacts avec le monde extérieur, peu d’amour pour d’autres que les elfes et sont peu rassurés par le monde extérieur à Alfheim.

Leurs territoires incluent à la fois le site de magie corrompue de Rôdefront et les sites de magie bénéfique d’Arbreluisant, Ombremont et Parc-à-Gobelins. Ceci fait de leur terre l’endroit idéal pour l’étude de la magie sous différentes formes. Les elfes y viennent de tout Alfheim pour étudier auprès des maîtres magiciens de Pinitel (la forteresse de clan).

Les Longs-Coureurs sont réputés pour leur soin en matière d’habillement et de cosmétique. Là où les autres clans singent la mode humaine les Longs-Coureurs s’en tiennent au style primitif composé de cuir et de fourrures et ne revêtant l’armure que si la guerre est imminente.

Une faction au sein du clan s’oppose fanatiquement à la présence sur le territoire du clan de quiconque n’est pas elfe, mais les dirigeants claniques favorisent plutôt une telle présence, étant donné l’aide que des magiciens et druides humains apportent pour contrôler le site de Rôdefront.

Comme les elfes Flèches-Rouges, les Longs-Coureurs gardent secret leur véritable nom (ainsi que celui de leur clan). Ils adoptent à la place un nom indiquant leur personnalité, leur histoire personnelle, leur activité préférée ou leurs prouesses. Ce nom peut changer au cours de la vie d’un elfe. Un Long-Coureur nommé dans sa jeunesse Chasse-Ramures en raison de ses exploits de chasseur de cerfs peut devenir Mire-Insectes dans ses vieilles années consacrées à étudier les effets de la magie distordue sur la vie insecte locale.

Traquemonstre, le maître de clan est le plus jeune parmi les maîtres et n’a aucune considération pour ceux qui sont favorables aux contacts extérieurs. Il considère Brendian comme un bureaucrate tatillon et Lynnwyll comme un imbécile matérialiste. En même temps, il a du mal à s’allier avec Dyradyl et Mealindan à cause de leur manque d’intérêt pour la chasse. Son meilleur ami au conseil est Durifern Marche-Loin.

Compétence spéciale : Science de la magie (I)

Les Long-Coureurs possèdent cette compétence en raison de leur affinité avec la magie. C’est une compétence identique à toute compétence de connaissance, Tout objet magique ancien est susceptible d’être connu de l’elfe. De surcroît, le fonctionnement de base d’un nouvel objet est susceptible de pouvoir être découvert par un Long-Coureur, en raison de sa familiarité avec les principes de la magie.

Le clan Mealidil

Le clan Mealidil prétend être le véritable clan du fondateur d’Alfheim, Mealiden Flèche- Rouge.

Ses membres prétendent à la position d’arbitres culturels de tout ce qui est véritablement elfique et soutiennent leurs prétentions par une bibliothèque remplie de manuscrits et de chroniques sur l’histoire des elfes et de ceux à qui ils ont eu affaire. Leur collection est si vaste qu’ils ont dû faire spécialement pousser un arbre-sentinelle avec un arbre-foyer afin de l’y conserver. La plupart des livres ou des documents historiques que découvrent des elfes aventuriers finissent en général dans la bibliothèque de Mealidor.

Mealidil est sans doute le plus conservateur des clans. Ses dirigeants portent invariablement des tenues démodées, inspirées de ce que portaient les suivants de Mealiden 1 800 ans plus tôt. Leur réponse à chaque problème est d’aller chercher dans les Annales de Mealiden ce qu’il aurait fait dans de pareilles circonstances.

On peut toujours compter sur le maître de clan des mealiden pour faire la réponse la plus conservatrice possible à toute question présentée au conseil mais ce n’est ni un isolationniste comme Traquemonstre ou un paranoïaque comme Dyradyl. Il veut juste que tout se fasse « comme Mealiden aurait voulu que nous fassions ».

Compétence spéciale : Chant (Ch)

Le clan Mealidil conserve les archives de l’histoire elfique sous des formes diverses, y compris les difficiles chants des voies. Bien que tous les elfes naissent doués pour le chant, les elfes Mealidil y entraînent leurs enfants à toutes les subtilités afin qu’ils soient déjà formés pour apprendre les chants des voies s’ils décidaient de rejoindre le personnel de la Grande Bibliothèque.

Les clans mineurs

Environ 20 000 elfes sont indépendants de ces principaux clans. Ils sont répartis entre une dizaine de clans mineurs de 500 à 4 000 elfes.

Leurs maîtres de clan font partie du conseil mais sont rarement convoqués aux réunions. Dans la majorité des cas, ce sont les plus isolationnistes, refusant fréquemment d’avoir affaire aux autres clans, et encore moins aux étrangers.

Comme il faut s’y attendre, les plus isolationnistes sont aussi les moins importants en population. L’un d’eux pouvait prétendre jadis à 10 000 membres, mais n’en compte maintenant plus que 1 000 en raison de l’attrition, du manque de nouvelles naissances, et de la désertion vers d’autres clans.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *