Les différentes versions

Les différentes versions
de Donjon & Dragons

 

Original Dungeon & Dragons :

Le Dungeons and Dragons original (aujourd’hui appelé OD&D) était une boite contenant trois livrets, publiés en 1974 par Tactical Studies Rules (TSR). Il était conçu pour un public qui avait déjà l’habitude des wargames, tout en y incorporant le fond et les personnages crées par J.R Tolkien dans le Seigneur des Anneaux.

Cette première boîte fut plusieurs fois réimprimée, et complétée par des suppléments officiels (notamment les première éditions de Greyhawk et de Blackmoor, en 1975[ et par des articles de magazines, publiés par TSR ou par de nombreux fanzines

À partir de 1977, TSR mit en place une stratégie de division du jeu en deux gammes distinctes.D’un côté était publiée la boîte Basic Dungeons & Dragons, une présentation claire des règles essentielles à destination du public qui n’avait jamais joué aux wargames  rédigée par J. Eric Holmes.

De l’autre était publiée, en 1978, Advanced Dungeons & Dragons, qui rassemblait l’ensemble des règles, variantes, options et corrections proposées depuis la première édition, afin de les unifier.

Gary Gygax, auteur de la règle avancée, voulait répondre de manière exhaustive à l’ensemble des situations possibles en jeu, alors que J. Eric Holmes, qui avait mis au point la ligne Basic, mettait l’accent sur la simplicité et l’improvisation.

Advanced Dungeons & Dragons :

En 1978 sont publiées les Règles avancées de Donjons et Dragons (Advanced Dungeons & Dragons, AD&D), composées de trois livres de base (le Manuel des Joueurs, le Guide du maître et le Manuel des monstres) permettant de jouer tous les niveaux, et de nombreuses extensions.

Dungeons & Dragons Basic Set :

En même temps que la sortie d’AD&D, TSR lance une gamme destinée à faciliter l’initiation de nouveaux joueurs. Cette gamme garde le nom de Dungeons & Dragons et est publiée en plusieurs boîtes : la première, le Basic Set (1977) permet de jouer des personnages de niveau 1 à 3, l’ Expert Set permettant d’atteindre le niveau 14 (1981 ). La troisième édition, permettra grâce aux Companion Set (1983) et Master Set (1985) de monter jusqu’au niveau 36, puis d’incarner des immortels avec l’Immortals Set (1986). Une quatrième édition compilera l’essentiel des règles des 4 premiers sets en un seul volume, le Rules Cyclopedia.

Jusqu’à la première moitié des années 90, les deux gammes différentes coexistent, AD&D devenant cependant largement plus populaire que D&D.

Advanced Dungeons & Dragons, 2e édition :

En 1989 apparaît la 2e édition d’AD&D (aussi appelée AD&D2), par TSR, elle aussi composée de trois livres de base et de nombreux suppléments. La seconde édition d’AD&D ne change pas profondément le système de jeu.

De nombreux suppléments sont publiés par TSR pour AD&D2. TSR crée de nouveaux décors de campagne dans la première moitié des années 1990 : Dark Sun, Planescape, Ravenloft et Birthright apparaissent ainsi.

Dungeons & Dragons, 3e édition :


La 3e édition de D&D (le terme Advanced étant abandonné) est publiée par Wizards of the Coast en 2000. Le système de jeu est complètement revu et prend le nom de d20 System, un système dont l’éditeur a autorisé l’utilisation par d’autres éditeurs (licence ludique libre, open gaming license (OGL).

Le d20 system est un système qui se veut beaucoup plus souple et modulable. Il apporte une plus grande rapidité de résolution par rapport aux règles des éditions précédentes, tout en conservant les mécanismes familiers des joueurs. D’autre part, les classes, races et monstres censurés dans AD&D2 réapparaissent.

Dungeons & Dragons, 3.5 édition :


En 2003 sort l’édition 3.5 de D&D. Cette édition est un approfondissement de la version 3.0. Elle a été élaborée en se fondant sur les FAQ trouvées sur Internet et sur les recommandations des joueurs. Les auteurs en ont profité pour remettre à niveau, dans le Manuel des joueurs, certaines classes de personnages jugées trop ou pas assez puissantes.

L’édition 3.5 est sans doute celle qui va le plus loin dans la capacité proposée aux joueurs de développer un personnage. Pour de nombreux d’entre eux, elle est l’édition ultime de D& D. Pour d’autres, sa complexité privilégie le jeu technique et s’éloigne du jeu de rôle.

Dungeons & Dragons, 4e édition :


La 4e édition est sortie simultanément en France et aux États-Unis le 6 juin 2008

L’édition a eu pour principal objectif de simplifier les règles : les sortilèges et les aptitudes que les personnages peuvent utiliser lors des combats, toutes sources confondues, sont désormais déclinés en « pouvoirs » et rédigés sous une forme courte utilisant des mots-clés récurrents.

Destinée à séduire un public nouveau ou rebuté par la complexité de D&D 3.5, la version 4.0 privilégie l’animation autour de la table avec de nombreux aides de jeu (cartes, supports, fiches,…).

Dungeons & Dragons, 5e édition :

En cours d’écriture…

Le mouvement old-school et les rétroclones :

Au fil des éditions successives, des groupes de joueurs ont persisté à préférer ou à jouer avec les éditions antérieures. Les raisons peuvent être autant ludiques (préférence pour un système, habitudes de jeu, campagnes en cours) ou économiques (investissement important dans une gamme de suppléments).

La simplicité et la spontanéité, par rapport à la relative complexité des 3e et 4e éditions, est un argument fréquemment avancé.


Pour en savoir plus :

Wikipédia, dont cet article s’inspire en grande partie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Donjons_et_dragons

Les commentaires sont fermés