La Gamme D&D BECMI

La gamme D&D BECMI

 

Un peu d’histoire…
Ah, la boite rouge ! Pour beaucoup de joueurs qui ont découvert le jeu Donjons & Dragons dans les années 80 et 90, elle fut bien souvent la porte d’entrée de l’univers des jeux de rôle. Deux livrets rouges, un set de dés et les mondes de l’imaginaire et de la simulation s’ouvraient à vous…

En 1974, quand Gary Gygax et Dave Arneson créerent TSR, Dungeons & Dragons fut le premier jeu de rôle qu’ils éditèrent. Au début, la gamme portait uniquement le nom de « Dungeons & Dragons basic set ». Le Dungeons and Dragons original (aujourd’hui appelé OD&D) était une boite Blanche contenant trois livrets format A5 en noir et blanc, publiés en 1974. Il était conçu pour un public qui avait déjà l’habitude des wargames, tout en y incorporant le fond et les personnages crées par J.R Tolkien dans le Seigneur des Anneaux. Elle fut accompagnée par la suite de quatre livrets d’extension : Greyhawk, Blackmoor, Eldritch Wizardry et Gods, Demigods & Heroes.

Mais, le départ (ou l’éviction…) de Dave Arneson créèrent des problèmes des droits du jeu D&D. Cette situation juridique conduisit, en 1977, à créer un nouveau jeu, nommé Advanced Dungeons & Dragons (AD&D). AD&D et D&D se ressemblaient sur de nombreux points, mais les deux jeux de rôles se développèrent chacun de leur côté. Après la scission entre D&D et AD&D, il y eût, en 1979, la création d’un livret à couverture bleue qui pouvait permettre de passer du Basic set à la version « avancée » de Dungeons&Dragons.

Mais la game Basic, destinée à faciliter l’initiation de nouveaux joueurs, continua à être éditée et à se développer. De nombreux auteurs furent mis à contribution pour développer les règles et les niveaux de personnages, le monde de Mystara et des scenario et campagnes devenus légendaires. Elle perdura jusqu’au début des années 90, avant d’être abandonnée.


D&D BECMI, un JDR toujours d’actualité ?

Plus de 30 ans après sa sortie, qu’elle est la place de D&D Basic parmi les différentes éditions successives de D&D ?

Bien sur, on ne peut nier un peu de nostalgie de la part des joueurs qui ont débuté avec et qui recherchent l’émotion de leurs premiers jets de dés…La qualité du monde de Mystara, qui servait de support à la gamme, est également pour beaucoup dans sa survie, même si nombre de MDJ l’ont adapté aux éditions ultérieures.

Pour tous les Maitres de jeu ou joueurs qui y reviennent, un constat se dégage : la simplicité et la souplesse du cadre de jeu. Quand vous cherchez un point de règle, vous lisez le petit paragraphe qui le décrit et vous vous dites que les détails doivent être donnés à la page suivante… Et non ! Il n’y pas de détails… Quand vous créez un personnage, vous cherchez les pouvoirs, dons, habilités, talents et autres compétences et vous ne les trouvez pas…Pour les jeteurs de sorts, c’est encore pire (« Comment ça mon prêtre de 1er niveau n’a pas de sorts cléricaux …? »).

Alors, qu’est ce qui peut bien encore attirer les joueurs sur une version aussi « basique » ? Le role play bien sûr ! Quand vous ne pouvez pas vraiment miser sur l’utilisation et la maximisation des compétences techniques de votre perso, il ne vous reste plus qu’à plonger dans le role play pour donner un peu de piment à la partie. Et, surprise, non seulement c’est facile car tout le monde connaît à peu près le contexte du monde Basic, mais la simplicité des règles vient l’amplifier au lien de le freiner…

Au final, bien souvent, des parties où la façon dont on a joué le rôle de son perso, au sein d’une équipe, à au moins autant d’importance, que le nombre de 20 que l’on a fait aux jets de dés…

Enfin, presque….

 

Les boites de règles :

La boite Basic :


La première, le Basic Set (la boite rouge) fut publiée en 1977. Elle permet de jouer des personnages de niveau 1 à 3. Elle est composée de deux livrets rouges, le guide du joueur et le guide du maître. Elle comprenait également un set de dés.


La boite expert :


L’Expert Set (la boite bleu sombre), sortie en 1981, permet d’atteindre le niveau 14. Elle est composé de deux livrets dont un est un scénario, le module X1 « Les îles de la terreur »

La boite compagnon :


Le Companion Set (la boite bleu clair), sortie en 1983, permet d’atteindre le niveau 25.

La boite master :


Le Master Set (la boite noire), sortie en 1985, permet de monter jusqu’au niveau 36.

La boite immortals :


L’Immortals Set (la boite dorée), sortie en 1986, débute au 36ème niveau et permet d’incarner des immortels pour 36 nouveaux niveaux…

Le rules cyclopedia :


Une quatrième édition compilera l’essentiel des règles des 4 premiers sets en un seul volume, le Rules Cyclopedia.

Les scénarios :

Plus de 80 scenarii furent édités en anglais par TSR pour D&D Basic. La grande majorité est dénommé en fonction du niveau de règle auquel il s’adresse :

 

La série B pour les règles basic, comprend 12 modules de B1 à B12. C’est souvent sur un module de la série B que de nombreux joueurs ont découvert D&D. Certains modules sont devenus légendaires et on été adaptés par les MDJ aux éditions ultérieures de D&D.

 

La série X pour les règles expert, comprend 13 modules de X1 à X13

 

La série CM pour les règles compagnons comprend 9 modules de CM1 à CM9

 

La série M pour les règles master comprend 5 modules de M1 à M5

 

La série IM pour les règles immortals comprend 3 modules de IM1 à IM3

 

Les séries DA, DDA, O et RPGA complètent la gamme.

 

Le monde de Mystara :

Les différents auteurs qui écrivaient les premiers modules de la série Basic, les situèrent, au tout début, dans un cadre géographique commun assez flou. Dés les derniers de la série B, le Grand Duché de Karameikos fut le « royaume » qui leur servit de cadre.

A partir de la série de modules Expert (de X1 à X13), TSR décida de les localiser de manière plus précise, en situant des royaumes dans une vaste région nommé le Know World (voir la page ).

Le monde de Mystara fut progressivement développé et les Gazetteers et diverses extensions vinrent compléter sa description.

 

Les Gazetteers du monde de la surface

 

Le Hollow World

 

Des suppléments :

 

 

Les commentaires sont fermés