Ambiroa

Superficie : env. 210 km².
Population : 230 000 humains; 1.500 aranea
Langues : Cestien (dialecte ambiroan)
Monnaie : Aucune, le troc est la méthode de commerce
Type de gouvernement : Monarchie
Ressources : Agriculture (principalement maïs, mais d’autres légumes présents), pêche, chasse, construction navale, guerre
Personnalités importantes : le roi Orkanajee (poulet diable)

Description:
Ambiroa se trouve sur la côte nord-est de Cestia, et elle est centrée sur la baie de Nakar. La plus petite des nations cestiques, Ambiroa était également la plus pauvre quand les nations se formèrent. Bien que riche pour les standards du Monde Connu, les rendements agricoles d’Ambiroa sont loin d’être aussi importants que ceux de Morovoay. La principale ressource d’Ambiroa est la pêche. Les eaux de la baie de Nakar sont remplies de poissons de toutes sortes, et les sables au fond sont parsemés d’huîtres, ce qui permet une bonne récolte de perles.

Ambiroa possède également d’abondantes forêts de feuillus que les Ambiroans utilisent pour la construction navale. Parmi les nations cestienne, les Ambiroans sont les meilleurs marins, après avoir conservé leurs techniques de navigation depuis le temps où leurs ancêtres océaniens ont migré vers Cestia. Certains de leurs navires plus grands sont comparables à ceux du Monde Connu en termes de résistance et de taille de la coque.

Comme elle a moins de ressources que ses voisins, Ambiroa a longtemps convoité les terres de Morovoay et de Manakara, et a occasionnellement attaqué les villes côtières et les villages des deux autres, ainsi que Androkia. Dans ces raids, les Ambiroans prennent également des esclaves, qu’ils mettent au travail dans leurs fermes, et mangent à l’occasion. Ambiroa a également lancé de nombreuses guerres frontalières avec Morovoay, dans l’espoir de s’assurer de vastes étendues de riches terres agricoles. À ce jour, ses invasions ont échoué.

Les Immortels vénérés à Ambiroa sont Akka-Maa (Atzanteotl) et Vaathana (Wogar).
Villes du royaume d’Ambiroa :

Andazaka (pop 8 800) :
la capitale d’Ambiroa, Andazaka occupe une étroite bande de terre qui se jette dans la baie de Nakar. La ville a grandi tellement vite que toute la banlieue a été construite sur des pilotis et des plates-formes dans la baie elle-même.

Fondée en 190 AC sur les ruines à moitié enfouies de la ville Varellyenne d’Arondan (détruite par un tremblement de terre en 67 BC), Andazaka était à l’origine un lieu de rencontre des chefs tribaux Oltec qui voulaient unifier la nation d’Ambiroa. C’était l’un de ces chefs, l’ancêtre du roi Orkanajee, qui a assassiné ses adversaires politiques et obligé les autres tribus à se soumettre à son autorité.

Aujourd’hui, Andazaka est un centre animé de chasse et pêche à l’huître, ainsi que d’artisanat à base de perles et de gemmes trouvés dans les ruines voisines. Étant la capitale d’une nation avec de nombreux ennemis, Andazaka est également fortement fortifiée, ayant des pieux et des chaînes submergées à intervalles réguliers, une imposante palissade en bois fermée bloquant l’accès depuis le continent, ainsi que la de grands bassins peuplés de poissons carnivores d’eau salée qui sont parfois libérés pour « finir » des adversaires qui se noient.

Andazaka possède également le plus grand marché d’esclaves d’Ambiroa, où les prisonniers de guerre sont vendus au plus offrant. Ceux qui sont jugés insatisfaisants sont jetés aux poissons en tant que nourriture ou pour le spectacle.

Ankavandra (pop 5 500) :
A quelques kilomètres de la frontière d’Ambiroan, Ankavandra est une grande ville portuaire bien défendue. Lorsqu’elle a été fondée en 370 AC sur les ruines du port Varellyan de Vorondor, les constructeurs ont veillé à ce qu’il soit bien protégé contre toutes les formes d’envahisseurs, qu’ils soient humains ou non. Au cours de ces années, les dragons de la nuit ont ravagé la Cestia orientale, et pour mieux déguiser la ville, ses murs ont été habilement construits pour ressembler à des falaises et des falaises naturelles, et une grande partie de la couverture végétale a été également utilisée.

Cependant, ces précautions n’empêchaient pas l’invasion; en 715AC, une armée d’Ambiroan a frappé les défenses pour conquérir Ankavandra, qui a ensuite subi une occupation de 40 ans. Les habitants d’Ankavandra ont promis que cela ne se reproduirait jamais, et par conséquent, des défenses magiques ont été ajoutées.

La plupart des gens qui vivent ici servent dans la marine de Manakaran, qui exploite une base ici, à la recherche d’huîtres dans les lits peu profonds au large, ou jusqu’à l’intérieur des terres.

Tsirampany (pop 2 700) :
Fondée autour de  320AC sur les ruines d’une grande base navale Varellyenne, Tsirampany a longtemps été un centre d’aquaculture et de construction navale. C’est ici, sur les antiques quais en pierre construits par les Varellyens, que les navires de guerre d’Ambiroa sont construits.

Cette ville abrite également une grande partie des armées d’Ambiroa, qui vivent à l’extérieur des murs de pierre protégeant les citadins des attaques terrestres et maritimes. Malheureusement, Tsirampany se trouve sur une bande littorale stérile; Aucun gros arbre ne peut être cultivé ici. En conséquence, il y a peu de choses que la ville peut faire pour se défendre contre les raids du Dragon de nuit, quand elles se produisent.


Sources et remerciements :

Vault of Pandius – Geoff Gander – Cestia

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *