Mes débuts à la macro

Cet été, comme j’étais encore convalescent et que je ne pouvais pas me permettre les grandes randos photos en montagne, je me suis mis à la macrophotographie.

En effet, point n’est besoin d’aller crapahuter des heures avec un sac à dos plein de matos photo pour faire des découvertes étonnantes… Il suffit d’aller fouiner près de chez soi, de préférence tôt le matin ou tard dans la journée, pour découvrir les merveilles minuscules

Évidemment, il faut se lever un peu tôt, à la rosée, même si le thermomètre affiche 5°, au moment où le soleil apparait au dessus des montagnes et éclaire le sol d’une lueur argentée, permettant à l’humidité de s’évaporer et rejoindre les nuées.

 

Le plaisir vient du fait que tout autour de chez vous, il y a des kyrielles de petits milieux anodins que l’on peut explorer…

 

Toiles d’araignées et rosée (lien vers les photos en meilleure résolution)

Mon premier émerveillement fut de découvrir les toiles d’araignées illuminées par la rosée. Dans un carré de terrain de 10 mètres sur 3, il m’est arrivé d’en compter une vingtaine…

Bien sur, tout le monde connait les grandes toiles géométriques mais je ne m’attendais pas à trouver également toutes sortes de formes de toiles en amas. La profondeur de champ, accentuée par la rosée et le soleil du matin, crée des jeux de lumières extraordinaires !

Hélas, il n’est pas toujours facile de réussir en photo, ce que notre oeil ou notre sensibilité à perçu…Du moins pour un macro-photographe débutant comme moi…

 

 Fleurs de givre : (lien vers les photos en meilleure résolution)

Tout en cherchant les toiles d’araignées, mon regard ne pouvait s’empêcher de se fixer sur des fleurs habillées de rosée et qui donnaient l’impression d’être recouvertes de givre.

Ses plantes, fort modestes et qu’on ne remarque guère d’habitude, brillaient de mille feux comme si elles avaient revêtues leur habit de gala pour prouver au monde qu’elles tenaient la comparaison avec les orchidées altières…

C’est le cas de la première photo qui représente une fleur de sarriette commune ou sarriette des jardins (Satureja hortensis). On la remarque à peine le long des chemins tant elle est commune, mais elle est capable de se métamorphoser et de vous en mettre plein la vue dés qu’il y a un peu de rosée…

 

Une paire d’Épeires :  (lien vers les photos en meilleure résolution)

Évidemment, à force de tenter de photographier les toiles d’araignées, on finit par apercevoir les architectes responsables de ces merveilles, à savoir les araignées.

Parmi les nombreuses espèces que j’ai croisé, il y eu particulièrement deux Épeires avec lesquelles je passais de nombreuses heures, à tenter de les immortaliser sous leur meilleur angle…Mais ce ne fut pas si facile et, croyez moi, j’en ai passé du temps allongé ou contorsionné, à chercher à capter la bonne lumière qui ferait ressortir leur beauté…

Il s’agissait d’une Épeire des bois (Aculepeira ceropegia) et d’une Épeire Fasciée ou Argiope frelon (Argiope bruennichi) que vous reconnaitrez à ses rayures jaunes qui évoquent le frelon.

Rassurez vous, je publierai bientôt un reportage complet sur mes deux petites amies et vous saurez tout sur les quelques jours que nous avons passés ensemble…

 

Les butineurs et leur dur labeur (Lien vers les photos en meilleure résolution)

Mais hélas, le soleil d’été assèche vite la rosée et il faut attendre le lendemain pour tenter de réussir de meilleurs clichés des araignées..

Heureusement, d’autres petites bêtes prennent le relais : les insectes (j’en profite pour rappeler que les araignées, qui ont 8 pattes, ne font pas partie de la famille des insectes qui en ont 6).

Des myriades d’insectes envahissent donc les prairies fleuries à l’assaut du précieux nectar qu’offrent généreusement des fleurs de toutes tailles et couleurs…

 

Les reines du camouflage (lien vers les photos en meilleure résolution)

Dans cette prairie, on remarque également une autre famille d’insectes : les sauterelles. En effet, dés que vous vous déplacez un tant soit peu, des dizaines de sauterelles décollent précipitamment et, d’un bon, tentent de s’éloigner de vos gros pieds maladroits…

Je me disais naïvement qu’elles allaient donc être assez faciles à photographier…C’était oublier leur rapidité et surtout leur talent pour se fondre dans le décor herbeux…Des vrais expertes du camouflage…

Qui a dit que les mouches sont moches ? (lien vers les photos en meilleure résolution)

Quand vient la chaleur de la fin de matinée, d’autres insectes apparaissent dans la prairie et viennent prendre leur part de nectar : les mouches.

Bien sur, elles ne sont pas trop aimées d’habitude mais je n’ai pas pu m’empêcher de les trouver vraiment belles avec leurs couleurs métallisées et leurs carénages futuristes.

Jugez en par vous même :

Un été si vite passé…

Voila, comme je vous le disait, point n’est besoin d’aller dans des réserves naturelles prestigieuses (enfin, c’est bien d’y aller quand même…) pour observer la faune sauvage et ses beautés. Il suffit d’ouvrir grands ses yeux et d’un peu de patience pour découvrir des merveilles insoupçonnées prêt de chez soi.

Pour ma part, ce fut surtout une découverte de la macro, de ses difficultés et de ses exigences. J’ai réalisé qu’Il me reste encore beaucoup de travail avant de maîtriser la technique et de faire de belles photos mais, j’ai passé tant de moment étonnants cet été durant mes journées d’observation, que je ne demande qu’à continuer…

Je publierai dans les prochaines semaines des reportages plus détaillés sur les différentes espèces avec les autres photos prises. Vous pourrez, par exemple, assister au repas de ma copine l’Épeire des bois…

Si vous voulez ne rien rater de ces reportages, vous pouvez inscrire votre mail en bas de la page (rubrique « Abonnez vous par mail ») et recevoir une info en direct à chaque nouveauté…

Et quelque chose me dit que je n’ai pas finit de photographier des insectes et des araignées…Si mes chers oiseaux ne me rappellent pas à leur bon souvenir d’ici la…

 

4 thoughts on “Mes débuts à la macro

  1. Pour un début, ça n’est pas si mal, et certaines sont vraiment intéressantes…
    Persévère et rétablis-toi bien !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :