La mésange et le composteur

Depuis le printemps, j’ai installé un composteur derrière ma maison, à la limite des prés, protégé du vent du nord par un bosquet et quelques arbres.

IMG_7029A (Medium)

C’est un modèle en pin du jura que la Communauté de communes du massif du Vercors propose aux habitants intéressés.

IMG_7032A (Medium)

L’autre jour, alors que j’observais de la fenêtre sous mon toit, une fauvette à tête noire, j’aperçus une mésange charbonnière posée sur le composteur.

IMG_6859A (Medium)

Concentré sur la fauvette qui sautait de branche en branche, je n’accordais qu’un coup d’oeil distrait à cette Parus major, que j’adore pourtant observer durant l’hiver…

Je vis bien qu’elle faisait des petits bons du haut du composteur au tas de bois mais cela n’attira pas mon attention plus que ça…

IMG_6908A (Medium)

Malgré tout, son manège avait piqué ma curiosité et je continuais à l’observer du coin de l’oeil…

Et bien m’en prit, car je la vis pénétrer dans le composteur par une des ouvertures…

IMG_6903A (Medium)

Ma première réaction fut de me dire : « Tiens, elle niche dans le composteur ? C’est pas normal ça…Et puis, je l’aurai vu avant, pas plus tard que ce midi quand j’y ai amené les restes du repas… ».

Le temps de me dire que mon idée était absurde, la voilà qui ressort avec la clef de l’énigme dans le bec :

IMG_6857A (Medium)

Les graines du melon de midi…J’aurai du m’en douter tout de suite !

C’est vrai que les melons ne poussant pas vraiment dans le Vercors, leurs graines doivent avoir une saveur exotique pour les mésanges montagnardes…

En tous cas, ça c’est du circuit rapide de recyclage !

Cette fois-ci, mon intérêt était complètement éveillé et j’abandonnai l’observation des fauvettes pour suivre plus attentivement cette mésange.

Je m’aperçus bien vite qu’elle n’était pas toute seule à profiter du filon…

IMG_6871A (Medium)

Durant dix bonnes minutes, ce fut même un véritable balai aérien autour du composteur :

IMG_6827A (Medium)IMG_6878A (Medium)IMG_6870A (Medium)

Mais très vite le filon se tarit, et après une dernière graine pour la route, les mésanges disparurent.

IMG_6893A (Medium)

Cette rencontre imprévue m’inspira deux réflexions :

Les mésanges, surtout les charbonnières, sont des oiseaux très adaptables aux situations et on comprend donc mieux comment elles ont pu s’installer durablement et survivre aux rigueur du milieu et du climat du Vercors…

Et puis, point n’est besoin d’aller crapahuter longuement dans les forêts et taillis, il suffit, parfois, d’observer de sa fenêtre pour assister à des scènes insolites…

IMG_6821A (Medium)

 

2 thoughts on “La mésange et le composteur

  1. Tari ? je viens de recharger en graines de melon, qu’elles en profitent, ça va pas durer… le melon !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :