Un ver ça va, trois vers…

Un ver ça va, trois vers…bonjour les dégâts !

Des vers et autres chenilles ont été découverts lundi dernier dans des sachets de riz d’une école primaire de Marseille.Tous les sachets, soit une tonne de nourriture tout de même, ont été jetés pour être remplacés par des conserves de raviolis (quel progrès…). »Il y a désormais une véritable psychose pour le personnel des cantines » d’après Evelyne Michel, déléguée FO. « On a peur de retrouver des bêtes vivantes ou mortes dans les assiettes. Sans parler des conséquences que cela pourrait avoir pour les enfants« .

L’adjointe à l’éducation de la mairie de Marseille, ne remet pourtant pas en question le contrat avec la Sodexo. « S’il y a un contrat à revoir, c’est celui avec le producteur du riz bio indique l’élue. On a fait ce choix car il est sans traitement chimique, mais là, il faut trouver une solution ».

Et oui, avec le bio, on retrouve des petites bêtes dans nos aliments secs. Je suis pour ma part régulièrement envahi par des mites alimentaires, dont je contrôle la présence par un piège à hormones (amour quand tu nous tient…).

Évidemment, on peut regretter le bon vieux temps où les pesticides nous avaient donné l’illusion d’être venu à bout de nos compagnons de routes les insectes… Mais là, nous avons favorisé la venue de plus petites bêtes dont on n’entend pas parler, jusqu’au jour où on vous diagnostique un cancer…Mais ça n’engage que moi…

Et puis, de toutes manières, tous les experts nutritionnistes s’accordent à penser que les insectes sont la protéine de l’avenir et que l’humanité ne pourra faire autrement que de s’en nourrir si elle veut continuer à croitre sur notre planète.

Alors autant habituer les enfants tout de suite à en manger…Et au lieu de dire, « le lundi c’est ravioli », on pourra désormais proclamer : « Le lundi, c’est fourmi ! ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :