la mangeoire pour photographe

Cette année, le père noël est passé avant l’heure !

Dans sa hotte, un joujou expérimental et spécialement conçu pour les photographes passionnées par les oiseaux et aimant bien prendre des clichés à la mangeoire.

Je l’ai reçue vendredi soir alors que je rentrais d’une dure semaine de boulot et, sans même prendre le temps de me changer, j’ai commencé à l’examiner sous toutes les coutures…

IMG_5321 (Large)

Il s’agit d’une structure en teck très légère avec une partie du toit en plexiglas. Tout a été conçu pour laisser passer un maximum de lumière et faciliter les angles de prises de vue :

Elle a été spécialement conçue par Michel (dit Mejazz) concepteur et réalisateur de toutes sortes d’objets et de meubles en bois : des boites en rondin pour bijoux (très demandées parait-il), des objets de bureau, des aménagements de jardins et des tas de mangeoires à oiseaux rigolotes et très esthétiques.

Je vous conseille donc vivement d’aller faire un tour sur la page Hoaw Art Works, c’est un vrai plaisir pour les yeux des profanes comme moi et aussi pour ceux qui sont amoureux du joli travail sur bois.

HAW

Donc un grand merci à Michel pour m’avoir envoyé cette mangeoire, faite sur mesure pour l’amoureux des photos d’oiseaux que je suis; je suis très touché…

Venons-en maintenant aux tests de mon nouveau joujou; car enfin, c’est une chose de m’enthousiasmer mais encore faut il que ça plaise aux principaux intéressés, les oiseaux de mon jardin… Et ils sont difficiles les bougres car je n’arrête pas de leur proposer de nouveaux dispositifs à graines…

Bon, reconnaissons néanmoins, qu’en les alimentant avec des graines de tournesol bio produites dans la Drôme par l’ami Sébastien Blache, c’est assez facile de les attirer dans mes dispositifs…

J’ai donc simplement posé la mangeoire sur mon balcon sans même utiliser le système prévu pour la fixer à un mat, juste pour tenter des angles différents et voir la réaction des oiseaux. Et force fut de constater qu’ils ne mirent pas longtemps pour s’emparer de mon joujou…

Comme souvent, ce fut une mésange nonnette, les plus aventureuses de cette famille, qui tenta le coup la première. Ses cousines, les mesanges bleues ne tardèrent pas à rappliquer

IMG_5224A (Large)

IMG_5431A (Large)

Et très vite la bataille fit rage…

IMG_5433A (Large)

Cette première escarmouche tourna à l’avantage de la mésange bleue qui, malgré sa petite taille, est une des plus agressives.

IMG_5543A (Large)

Mais, elle ne put pas grand chose quand sa cousine la mésange charbonnière vint se joindre à la bataille pour ce nouveau territoire alimentaire :

IMG_5537A (Large)

La mésange charbonnière avait l’air un peu intriguée par cette nouvelle mangeoire et par son toit transparent…

IMG_5596B (Large)

IMG_5530A (Large)

Mais pas au point de lui couper l’appétit tout de même…

IMG_5760A (Large)

Avant que la Sittelle Torchepot, qu’on surnomme le bandit masqué, ne vint les mettre toutes les trois d’accord et squatter la mangeoire durant un bon bout de temps…

IMG_5382A (Large)IMG_5383A (Large)

Ces premiers utilisateurs prirent donc vite leurs marques et je pus, tout à loisir, leur tirer le portrait en faisant varier la position de la mangeoire :

IMG_5623B (Large) IMG_5723A (Large)IMG_5693C (Large)IMG_5735A (Large)

Au final, pour une séance d’essai, ce fut très concluant. Même si je n’ai pas eu beaucoup de temps pour avoir plusieurs espèces différentes et leur interaction, ce fut une bonne séance dans une jolie lumière quasi estivale.

Cette mangeoire a pour principal avantage de vraiment laisser passer la lumière et son toit en plexiglas rajoute un éclairage supplémentaire qui donne un vrai plus pour bien faire la netteté et voir les détails du plumage.

Ses montants ouverts sur les cotés sont aussi assez intéressant pour « encadrer » le sujet même si, sur la plus grande face, le fait qu’il soit scindé en deux fait que, trois fois sur quatre, l’oiseau se pose sur le coté opposé à votre angle de prise de vue… L’idée de mettre une barre horizontale pour se poser est très bonne mais je supprimerai la barre verticale centrale pour ouvrir en grand cette « fenêtre ».

De plus, j’y rajouterai bien deux ou trois petits reposoirs sur les cotés afin que d’autres oiseaux puissent attendre leur tour, tout en restant dans le champ de netteté, sans devoir changer tous les réglages…

Je me disais également qu’on pouvait utiliser des feuilles de papier coloré ou du plexiglas amovible jaune ou orange pour rajouter une luminosité encore plus chaude ou un effet « vitrail »sur la scène.

Un autre intérêt réside dans sa facilité à le déplacer et à ajuster son orientation au fur à mesure de la course du soleil sans que ça n’ait eu l’air de gêner les oiseaux. Et j’ai plein d’idées pour déplacer la mangeoire (à photographe…) dans d’autres endroits insolites et propices à capter la lumière dans le plumage des oiseaux.

Donc un grand merci à Michel pour la conception et à Charlotte pour le cadeau de noël avant l’heure…

 

3 thoughts on “la mangeoire pour photographe

  1. Superbes photos ! Quel bonheur de voir les piafs coloniser la mangeoire sans plus de formalité. J’ai noté les améliorations à prévoir, pour la version prochaine. Quel régal ces photos, merci ! Michel.

  2. hahaha, t’as dû t’amuser comme un pti fou avec ça !!

    A venir : la suite des aventure des oiseau du Vercors en direct du balcon des Costa ! XD

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :