Les vacances de mon mobile…

Les vacances de mon mobile...

Vendredi dernier, mon téléphone portable est parti en vacances…

Profitant de mon trajet pendulaire quotidien, et d’une ouverture dans la poche de mon sac à dos, il décida de prendre la tangente et de ne plus m’accompagner fidèlement au boulot. Manque de chance pour lui, je ne prends pas souvent le vol direct pour Honolulu pour me rendre au bureau…Je me contente du TER qui va de Valence Ville à Valence TGV,  pour une odyssée quotidienne d’environ 8 minutes…

Mais là pour une fois, j’avais décidé de prendre le Valence-Annecy (moi aussi j’ai parfois besoin de ma part de rêve…) et de descendre au premier arrêt. Saisissant cette occasion inespérée, il bondit hors du sac pour aller découvrir par lui-même la capitale Haute-savoyarde.

Après tant d’années de bons et loyaux services, il devait penser que je lui laisserai prendre un peu de bon temps et que, de toutes manières, j’allais sacrément galérer pour le retrouver et que ça lui laisserait largement le temps d’écarter ses puces en éventail…

Qu’auriez vous fait à ma place ? L’abandonner à son sort ? Profiter de l’occasion pour le remplacer par un modèle plus récent ? Lui bloquer sa carte Sim en représailles ? Étant un poil écolo et un peu sentimental, je ne pu me résoudre à céder aux sirènes de mon entourage qui me conseillaient de m’en procurer un plus moderne et moins fugueur.

Je décidai donc de lancer une enquête en commençant les recherches auprès des Objets Trouvés de la gare d’Annecy. Le train étant encore en gare, une investigation poussée fut menée dans les wagons mais sans le moindre succès…on m’assurait même que je n’avais pas du l’y perdre car il aurait été retrouvé à coup sur.

Alors que je l’informai de mon triste sort, ma femme essaya une dernière fois de faire sonner cet infidèle quand, oh surprise, quelqu’un décrocha…C’était un agent de l’entreprise de nettoyage du train qui venait de le trouver. Il nous assura qu’il allait le confier aux Objets Trouvés où il serait en lieu sur.

Décidément, je me disais que l’escapade de mon mobile aurait vraiment été de courte durée et que, le soir même, un brave contrôleur allait me le ramener à la gare de Valence…Mais mon portable n’avait pas dit son dernier mot : il demanda l’asile administratif aux objets trouvés d’Annecy et on lui accorda…

En effet, et malgré mes multiples propositions de solutions diverses et variées pour le faire rapatrier, on m’opposa un refus très courtois mais ferme : « Aux OT, on n’envoie jamais les objets…Le seul moyen, c’est de venir le récupérer en gare d’Annecy». J’entendais mon mobile ricaner du haut de son étagère…

Je déclenchais donc, dans tous mes réseaux, une opération humanitaire nommée « Tu connais quelqu’un à Annecy qui pourrait aller à la gare récupérer mon téléphone ? ». Et après nombre d’essais infructueux, une bonne âme, en la personne de la mère d’une collègue, se proposa d’aller le chercher et de me l’envoyer. Était-ce la fin de la cavale de mon téléphone ?

Il est encore trop tôt pour l’affirmer. En effet, à l’heure où j’écris ces lignes, il voyage toujours via le réseau postal et, qui sait, peut être a-t-il repris le même train pour revenir…Et là, il est en terrain de connaissance et tout est encore possible pour lui…

Vous pourrez suivre, dans un prochain blog, la fin des aventures du mobile fugueur qui voulait voir le lac.

Si je le récupère et qu’il n’a pas réussi d’ici là à prendre la correspondance pour Honolulu…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :