septembre 18

Le Moro-sphinx

Moro-sphinx

Macroglossum stellatarum

 Ordre :
Lépidoptères

Famille :
Sphindigae

Autres noms :
Sphinx colibri ou Sphinx du caille-lait

Ethymologie :
Macroglossum = grande langue et stellatarum : des asters

Origine:
Cet insecte migrateur peut se rencontrer presque partout dans l’hémisphère nord en été, mais il réside uniquement dans les climats tempérés les plus chauds (Espagne, Portugal, Italie, Turquie, Afrique du Nord). En effet, il survit rarement à l’hiver aux latitudes plus nordiques.  Il est présent durant la saison chaude dans tous les départements de France métropolitaine.

Milieu :
Cette espèce fréquente les prairies, les buissons et les jardins.

Taille :
40 à 50 mm

Description :

IMG_3206B (Medium)Le cors est trapu, velu, avec des taches blanches sur le coté. Les ailes antérieures sont de couleur brun-gris avec des lignes plus foncées, les postérieures sont rousses, grises à leur base, et plus sombre sur leur bord externe. Les antennes sont bien visibles et en forme de massues.

Coloration : le corps est grisâtre, avec des tâches noires et blanches au niveau de l’abdomen. Les ailes sont rousses, bordées de gris.

Comportement :

IMG_3224A (Medium)
Il est rare de voir ce papillon posé, on le remarque en général volant de fleur en fleur pour butiner, ce qu’il fait grâce à une très longue trompe et en restant immobile en vol stationnaire, à la manière du colibri, et de quelques autres papillons d’espèces voisines. Ses ailes battent tellement vite qu’elles sont à peine visibles.

Bien qu’appartenant à une famille de papillons nocturnes, le moro-sphinx a des mœurs diurnes (avec le Sphinx fuciforme ou Sphinx gazé, Hemaris fuciformis L. et le Sphinx bombyliforme, Hemaris tityus L; ces 2 espèces étant moins fréquentes en France).

Le Moro sphinx peut voler à 50 km/h, 40 km/h en moyenne, ce qui le place parmi les papillons les plus rapides.

Présence :
On le voit  en avril-mai (pour la première génération) et de septembre à octobre (pour la seconde).

Lieu d’observation :
Réserve naturelle de Printegarde (26 Livron) sur la digue près du barrage de Baix le logis, le 16 septembre 2014 vers 13h.
Lien vers la carte

Divers :
Pas de statut de protection particulier.
L’espèce Macroglossum stellatarum a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Sphinx stellatarum

Liens et remerciements :
Wikipedia
Quel est donc cet animal
Mon album photo pour les voir en bonne résolution



Copyright © Glacas 2014. Tous droits réservés.

Ecrit 18 septembre 2014 par Glacas dans la catégorie "Insectes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *